Conférences

 

    SUJETS DES CONFéRENCES

 

 

   1 – Les forêts - Par Patrick PLUCHON.
 
Description de la géologie et du peuplement forestier des sites dans les départements de l’Essonne et des Yvelines et plus particulièrement de ceux qui seront prospectés au cours de la session SMF – Dourdan 2008.
 
   2 – Le tourisme - Par Marie-Claude et Jean-Pierre AUFFRET.
 
Description succincte des sites qui sont proposés lors des visites touristiques organisées.
Description succincte des sites non proposés en visites organisées mais situés à proximité de Dourdan et facilement accessible en automobile.
 
    3 – Les espèces rares ou intéressantes en Essonne – Par René CHALANGE.
 
Nous comptons environ 2300 espèces recensées en Essonne et cet inventaire s’enrichit tous les ans.
Parmi celles-ci, certaines ont une valeur patrimoniale importante, d’autres sont considérées comme rares dans de nombreuses régions et l’on ne sera pas étonné d’en trouver un certain nombre considérées comme méridionales.
Des commentaires accompagnent un petit tour d’horizon des espèces appartenant à de nombreux genres présents dans notre département.
 
    4 – Liste rouge des champignons (Macromycètes) de la  République Tchèque

Par Miroslav BERAN.

 
Muséum de la Bohème du Sud, Dukelská 1, CZ-370 51 České Budějovice, République tchèque
 
Liste rouge, protection des champignons, République tchèque
 
En 2003, la République tchèque était le dernier pays d'Europe centrale à ne pas encore avoir une Liste rouge sur les champignons. Alors, une vingtaine de mycologues professionnels et amateurs, coordonné par Jan Holec et Miroslav Beran, se sont mis au travail comprenant plusieurs étapes.
Le résultat final se présente sous forme d'un ouvrage de 280 pages édité en 2006 par l'Agence de la protection de la nature et des paysages (organe dépendant du Ministère de l'Environnement de la République tchèque), comportant 904 espèces, sous-espèces et variétés de macromycètes répertoriées dans les catégories de menace ? EX, CR, EN, VU, NT et DD.
Les différents menaces tenues en compte lors de l'élaboration de la Liste rouge seront discutées puis illustrées d'une belle série d'exemples.
La partie suivante de l'exposé aura pour sujet le fait que la Liste rouge, quoique privée de tout effet législatif, est devenue vite un outil très efficace pour promouvoir la protection des champignons en République tchèque.
Enfin, une étape supplémentaire du projet sera présentée, celle qui consiste dans la mise en place sur Internet d'un logiciel permettant de créer une base de données ayant pour but de répertorier au niveau national les récoltes non seulement des espèces faisant déjà partie de la Liste rouge mais aussi d'autres espèces semblant rares et menacées („espèces-candidats“).  Cette base de données constituera un départ solide pour les éditeurs d'une prochaine édition de la Liste rouge.
 
   5 – La tique  - Par Marie-Claude et Jean-Pierre AUFFRET.
 
Depuis le Dévonien ce petit acarien se nourrit du sang des mammifères et des oiseaux. Ixodes ricinus est l’espèce de loin la plus répandue en France.
Nous étudierons rapidement la classification des acariens puis examinerons le cycle de vie d’ixode ricinus. Nous détaillerons la morphologie de cet acarien.
Ensuite nous approfondirons ses lieux de vies et énumérerons les principaux hôtes des tiques.
Nous suivrons en détail de quelle manière elle trouve un hôte, s’y installe, et prend son repas de sang. Nous observerons les réactions éventuelles à la morsure de la tique chez l’homme.
Nous nous attarderons sur les maladies transmises à l’homme dont les deux maladies les plus dangereuses :

- la maladie de Lyme

- la Méningo-Encéphalite à Tiques (MET).

Nous verrons les différents moyens de protection dont nous disposons et nous analyserons minutieusement comment retirer la tique.
Nous étudierons enfin le développement des tiques suivant les facteurs anthropiques, naturels, sociologiques et culturels
Notre intention n’est pas de proposer une conférence magistrale sur le sujet mais plutôt d’ ouvrir un débat que chacun pourra enrichir de ses propres connaissances et de son expérience.
 
   6 – Le genre Cortinarius - Par Guillaume EYSSARTIER
 
Le genre Cortinarius est sans doute le plus complexe non seulement parmi les Cortinariales, mais aussi parmi les Agaricales. La grande diversité des taxons et leur plasticité — hypothétique ou réelle — rendent la tâche du mycologue particulièrement délicate, qu’il s’intéresse seulement à la reconnaissance des taxons ou qu’il ait une vision plus globale des groupes, essayant de trouver ente eux des affinités naturelles pouvant rendre compte de leur évolution respective. La phylogénie moléculaire a révolutionné l’étude des champignons, et en particulier celle des cortinaires. à mi-chemin entre les données morphologiques et celles tirées de l’examen des séquences des acides aminés, cette présentation vise à faire le point sur ce que nous savons, aujourd’hui, de l’évolution de ce genre étonnant, et sur ce que ces nouvelles connaissances peuvent apporter aux « mycologues morphologistes » que nous sommes tous.
 
    7 – Le référentiel mycologique national - Par Régis COURTECUISSE.
 
Comme produit annexe du programme d'inventaire national en cours depuis 1991, un référentiel mycologique national a été élaboré, de manière à fixer les noms à retenir pour les espèces fongiques présentes sur le territoire national (métropole, pour le moment).
Les noms (environ 80.000au total) ont été discutés au plan taxinomique, systématique et nomenclatural.
La méthode employée est décrite ainsi que le résultat, qui comporte également des informations sur la position systématique de toutes les espèces retenues, leur statut trophique et leur statut patrimonial à l'échelle nationale (le référentiel comprend la première liste rouge nationale des champignons menacés sur le territoire français métropolitain).
 
L'auteur de cette communication présente la méthode employée pour l'élaboration de ce référentiel et le résultat obtenu.

  8 – Réunion-débat – Par les représentants du Conseil d’Administration de la SMF.
 
Il s’agit de tirer profit de la présence d’un nombre important de membres de la SMF, venant aussi bien de l’étranger que de toutes les provinces de l’hexagone pour exposer les activités et les actions menées par la SMF tant au plan régional qu’au plan national mais aussi au-delà de nos frontières.

La mise en œuvre de projets à courts et moyens termes sera présentée.
 
Cette réunion offrira aussi l’opportunité d’échanger des idées, de confronter des points de vue, de soumettre des propositions constructives toujours dans l’intérêt de la Mycologie.